Wing-Chun



Les principes essentiels du Wing Chun sont les suivants:

Avoir une bonne connaissance des 5 étapes du combat:

  • l'observation
  • l'approche
  • l'échange
  • la retraite
  • la poursuite

Quelques principes utiles :

  • Toujours protéger son centre que ce soit dans l'attaque ou la défense
  • Canaliser d'une manière constante la poussée des bras vers l'avant
  • Utiliser la force de l'adversaire pour la retourner contre lui.
  • Utiliser les principes de déviation de force pour la défense et la ligne droite pour l'attaque
  • Lorsque le pont à été établi, rester collé aux avant bras de l'adversaire car l'information qui transite par le contact est plus rapide que celle qui transite par l'œil
  • Si la force adverse est trop grande, cède et utilise ton système de déplacement pour te restructurer
  • Si l'adversaire recule, suis-le et maintiens la pression; ne le laisse pas rééchafauder de nouveaux plans

Techniques

Ses techniques de mains sont très particulières et particulièrement efficaces, conçues pour l'auto défense. Il s'agit du Chi sao, nian shou en mandarin pinyin. Les bras restent constamment en contact avec une pression constante vers l'avant, quoi que l'adversaire tente, ce qui permet de dévier et contrôler facilement les coups afin de protèger son centre et de placer ses propres attaques à la moindre erreur de l'adversaire.

  • Les réactions sont nombreuses, exemples :
    • Tan sao : réaction sur le bras à une impulsion ne croisant pas la ligne centrale
    • Bong sao : réaction sur le bras à une impulsion croisant la ligne centrale
    • Kao sao : réaction sous le bras à une impulsion ne croisant pas la ligne centrale
    • Jam sao : réaction sous le bras à une impulsion croisant la ligne centrale

Les coups, donnés à faible distance, n'ont pas le temps d'accélérer. C'est pourquoi le Wing Chun privilégie les techniques de coups sans accélération, donnés avec le plat de la main ouverte. Cette technique consiste à donner une forte secousse (Fa Jing) d'une amplitude réduite après avoir touché la cible à faible vitesse. C'est tout le corps qui produit cette onde de choc (le bras est le clou, le corps est le marteau), utilisant à la fois le poids du corps (falling step), la détente globale du corps utilisé comme un fouet et l'addition des forces de toutes les articulations. Ces qualités sont travaillées durant les formes particulièrement la Biu Jee, et la forme au mannequin de bois.

Cet art martial comporte 8 techniques de jambeset de nombreuse variantes (développées dans les exercices au Mannequin de bois en Chi-Gerk et au "Tripodal Dummy", portées aux genoux, et en tous cas jamais au dessus de la taille. Des techniques similaires existent pour les jambes que l'on désigne par Chi gerk, les "jambes collantes", qui permettent d'éviter les tentatives de balayages et de projections adverses, elles permettent également de contrôler l'adversaire par une pression sur ses pieds et genoux.

  • Les deux réactions de base de jambes sont:
    • Tan gerk : réaction à une impulsion venant de l'extérieur
    • Bong gerk : réaction à une impulsion venant de l'intérieur

Les armes et équipements

Wushu du peuple hakka des jonques fleuries, le wing chun a reçu les armes qu'on peut trouver sur ces bateaux en compagnie de dames galantes : la perche à la fleur de prunier pour faire avancer ces jonques et la paire de couteaux papillons. C'est en fait une paire de sabres d'apontage pour qu'une femme, n'ayant pas la même force qu'un homme, puisse dénouer sans force les nœuds marins ou trancher une corde d'apontage en cas d'urgence. Ces outils deviendront ainsi, dans le danger de ce commerce, des armes redoutables.

Les pratiquants s'entraînent aussi sur un mannequin de bois en utilisant une forme appelée Mook Yang Chong Fat., mu ren zhuang en mandarin pinyin est cet "homme de bois", haut comme un homme en effet, constitué d'un tronc d'une vingtaine de centimètres de diamètre, sur lequel on a ajouté trois bras et une jambe en fente avant fixe.